Sommaire

EDITO

L’année 2012 sera une année importante en Indre et Loire dans le champ du handicap. Le schéma 2012-2016 des personnes handicapées adulte, qui vient d’être adopté par le Conseil général, marque l’aboutissement de plusieurs mois de réflexion de l’ensemble des partenaires institutionnels et associatifs. Ayant un rôle pivot, la MDPH sera pilote de nombreuses actions.

Par ailleurs, le Conseil général a décidé de regrouper à partir du 1er février ses deux directions « Personnes âgées » et « Personnes handicapées » au sein d’une direction « Autonomie » car les actions en faveur des deux publics sont souvent communes ou transversales (amélioration et professionnalisation de l’aide à domicile, accueil familial, réponses aux personnes handicapées vieillissantes, …). La MDPH qui était rattachée à la Direction « Personnes handicapées » du Conseil général devient autonome. Madame Bouillard en assurera la direction tandis que Madame Briet prend la responsabilité de la direction « Autonomie ».

Je souhaite aussi vous annoncer l’ouverture progressive des « POLES AUTONOMIE » qui vont être installés au sein des MAISONS DE LA SOLIDARITE. Ces MDS qui remplacent les territoires de vie sociale intègrent les pôles « Action sociale », « Enfance », « Insertion », « PMI/santé » et « Autonomie » pour répondre aux différents besoins de la population des territoires.

Les pôles autonomie qui travailleront en lien étroit avec le service « accueil » de la MDPH et Touraine Repèr’âge, offriront aux personnes âgées et aux personnes handicapées un accueil, une information personnalisés et pourront les guider dans leurs démarches.

Il s’agit globalement de mieux prendre en compte les besoins des personnes fragiles et de leur apporter des réponses plus pertinentes, prenant en compte leur projet de vie.
photo madame Boisseau

Marie-Dominique Boisseau

Présidente de la CDAPH


LA UNE

Le Schéma Départemental des Personnes Handicapées 2012-2016

Le Code le l’Action Sociale et des Familles prévoit la réalisation d’un schéma départemental de l’organisation sociale et médico-sociale. Le précédent schéma en faveur des personnes handicapées adultes d’Indre et Loire étant arrivé à échéance en 2010, une démarche concertée a été mise en œuvre pour définir la politique du Conseil général de 2012 à 2016.

Ce schéma s’inscrira dans un contexte législatif qui a profondément évolué ces dernières années :
la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a prévu l’accès des personnes handicapées aux dispositifs de droit commun, instauré la Maison Départementale des Personnes Handicapées, la Prestation de Compensation du Handicap,
la loi du 21 juillet 2009 « hôpital, patient, santé, territoires » a mis en place les Agences Régionales de la Santé et réformé la procédure d’autorisation des établissements et services ; cette loi a renforcé le déplacement des centres décisionnels vers le niveau régional : le schéma départemental devra donc s’articuler avec le schéma régional d’organisation médico-sociale de l’ARS.
Sa conception s’est déroulée en 3 phases, de décembre 2010 à septembre 2011 :
après la réalisation d’un état des lieux et d’un diagnostic partagé, les problématiques et axes de travail prioritaires ont été repérés avant que soient définies les orientations générales et élaborées les fiches actions. Ces travaux ont été l’occasion de mener une importante consultation et de permettre la participation de l’ensemble des acteurs intervenant dans le champ du handicap.
Au cours de la première phase, des questionnaires ont été adressés aux personnes handicapées en établissement et à domicile, aux responsables de services et d’établissements. Les résultats ont alimenté l’état des lieux et le bilan du précédent schéma.

Les orientations du schéma se déclinent en 16 fiches actions qui s’articulent selon 4 axes :

axe 1 : améliorer la connaissance des besoins, à partir de l’analyse des situations et des parcours individuels,
axe 2 : favoriser une meilleure coordination des actions dans une logique territoriale,
axe 3 : faire évoluer l’offre pour mieux répondre aux besoins des personnes handicapées et à l’évolution de leur demande,
axe 4 : améliorer la qualité d’accompagnement de vie des personnes handicapées et de leur entourage.

L’axe 1 porte sur l’amélioration de la connaissance des besoins individuels et collectifs des personnes handicapées, ainsi que sur le suivi des décisions de la Commission des Droits et de l’Autonomie. Il est donc prévu de construire un outil d’évaluation : il sera partagé entre la MDPH et ses partenaires pour mieux orienter les personnes vers des solutions plus adaptées, de mieux observer les besoins collectifs pour planifier l’offre à venir, d’accompagner les personnes dans la mise en œuvre des décisions de la CDA.

Dans l'axe 2, la coordination des différents acteurs de terrain est à renforcer pour une meilleure qualité des réponses et une plus grande équité : les personnes doivent disposer des mêmes services où qu’elles vivent dans le département. A ce titre, les services d’accompagnement verront leur rôle et leurs missions développés. A domicile, des coordinations « autonomie » remplaceront progressivement les coordinations gérontologiques pour prendre en compte les attentes des personnes âgées et des personnes handicapées d’un même secteur géographique.

Développer les dispositifs de répit (accueil de jour, accueil temporaire), adapter les réponses aux vieillissement des personnes handicapées à domicile et en établissement, développer et diversifier l’offre de places en établissement, développer l’accueil familial, favoriser l’insertion professionnelle, sont autant d’actions prévues dans l’axe 3 pour répondre aux besoins et aux attentes des personnes. Cela suppose d’être créatif et imaginatif, de combiner domicile et établissement pour une meilleure fluidité du parcours de vie.

La mise en œuvre des actions de l’axe 4 concourra à améliorer la vie quotidienne des personnes à domicile : elles concernent le soutien aux aidants familiaux, un meilleur accès des personnes handicapées à un logement autonome, la démarche qualité, la professionnalisation et la modernisation des services d’aide à domicile, la facilitation à la vie sociale des personnes handicapées.

Parmi les fiches action du schéma, ont été considérés comme prioritaires la construction d’un outil d’évaluation partagé entre la MDPH et ses partenaires, l’accompagnement et le suivi des orientations de la CDA, l’adaptation des réponses au vieillissement des personnes handicapées et l’évolution de l’offre de places en établissement et services.

Le schéma a été voté par le Conseil général le 27 janvier 2012. Un comité de suivi se réunira chaque année pour suivre l’avancement de sa mise en œuvre. Au sein de la Direction « autonomie » du Conseil général, le suivi sera assuré par un coordonnateur.

Le schéma peut être consulté sur le site de la MDPH et sur le site du Conseil général


VIE DE LA MDPH

Rôle de la MDPH dans le schéma

La MDPH a été largement associée à l'élaboration du schéma départemental des adultes handicapés. Parmi les différentes priorités retenues par le Conseil général, certaines sont directement pilotées par la MDPH :

L'amélioration de la connaissance des besoins

Cette amélioration passe par la mise en place d'un outil d'évaluation partagé entre la MDPH et ses partenaires. Une première rencontre a été organisée avec le soutien de la CNSA, le 30 novembre 2011 à laquelle était conviée l'ensemble des établissements médico-sociaux du département qui accueillent des enfants et adultes handicapés. La démarche du GEVA (Guide d'EVAluation multidimensionnel) leur a été présentée et a donné lieu à de nombreux échanges. Cette journée sera suivie de groupes de travail sur l'année 2012 qui devront affiner le GEVA et construire le cahier des charges de son informatisation. Ces travaux seront poursuivis en 2013 avec la sphère des partenaires intervenant dans le cadre de la scolarisation des enfants et avec celle de l'insertion professionnelle.

L'accompagnement et le suivi des orientations en établissement médico-social

L'objectif est double :
Sur le plan individuel, il doit permettre d'assurer la plus grande équité possible lorsqu'une place dans un établissement se libère et qu'il y a plusieurs candidats. A cet effet, la MDPH est en train de développer un extranet pour faciliter les échanges d'informations avec les établissements. Sur le plan collectif, il doit permettre d'analyser et quantifier les besoins non satisfaits.

L'évaluation des besoins des personnes handicapées vieillissantes

Une équipe pluridisciplinaire spécifique aux personnes handicapées vieillissantes devrait être mise en place.

Par ailleurs, la MDPH sera largement associée au développement des « coordinations autonomie » (ouverture des coordinations gérontologiques aux personnes handicapées) et à d'autres actions du schéma.

Portrait : Virginie Lannier

En poste depuis la création de la MDPH, Virginie Lannier est aujourd'hui responsable de l'équipe « Accueil » composée de 8 agents et d'une conseillère d'information.

Issue du monde associatif dans lequel elle a débuté sa carrière professionnelle, cette brune au regard vif apprécie les contacts et aime son métier.
« Lorsque j'étais étudiante en I.U.T Carrières sociales, j'ai découvert la langue des signes et la communauté sourde auprès de qui j'ai ensuite travaillé pendant 10 ans. Puis de nouvelles fonctions m'ont amenée à découvrir le handicap dans toute sa diversité ». Son métier la passionne et elle fait de l'écoute sa préoccupation permanente.
photo de Virginie Lannier

« Parfois certains entretiens sont plus difficiles que d'autres, mais une chose est sure, aucun ne se ressemble ».C'est toujours avec enthousiasme qu'elle anime son équipe pour recevoir au mieux la cinquantaine de personnes accueillie au quotidien dans les nouveaux locaux de la MDPH, situés au rez-de-chaussée du 19 rue Edouard Vaillant. Une centaine d'appels téléphoniques par jour, est gérée par l'ensemble des agents de la MDPH. La charge de travail est importante.

Avec sa collègue conseillère d'informations, elle actualise le site internet de la MDPH, participe à l'élaboration de la lettre d'information et centralise la documentation.

Mais ce qui motive le plus Virginie, ce sont les rencontres avec les personnes handicapées, leurs proches, et les associations qui leur sont dédiées. Elle mène, ainsi que sa collègue conseillère d'information, des entretiens individuels, plus approfondis où l'écoute est importante pour apporter des réponses appropriées.

« La loi de 2005 a déjà permis certaines avancées mais tous ses objectifs seront longs à atteindre ».Un aspect positif pourtant, « le regard de la société sur le handicap a changé ces dernières années » indique-t-elle, « il n’y a qu’à voir le succès du film Intouchables, ça c’est très positif. Les esprits s’ouvrent. Ce n’est pas encore gagné mais chaque pas en avant nous fait progresser ».


COTE CITOYENNETE

Charte qualité départementale

En Indre et Loire, 83 organismes (dont 11 ASSAD, 38 ADMR et 26 entreprises privées) bénéficient d’un agrément qualité qui leur permet d’intervenir auprès de publics fragiles (personnes âgées, personnes handicapées, enfants de moins de 3 ans).
Soucieux de contribuer à l’amélioration de la qualité des services apportés, ils ont engagé un travail de réflexion avec la MDPH, les représentants des associations et des entreprises privées, les services du Conseil général, la DIRECCTE, qui a déjà permis d'élaborer une charte qualité.
La charte définit un socle commun attendu de tous les organismes agréés qualité, qu’ils interviennent sur le mode prestataire ou mandataire, et tend à fédérer les organismes d’aide à domicile autour des mêmes engagements, rendus plus lisibles auprès des usagers.

La charte, qu’on peut se procurer sur le site de Touraine Repèr'âge, de la MDPH et de la DIRECCTE, a été proposée à la signature de tous les organismes agréés intervenant auprès des personnes âgées et/ou handicapées au cours d’une manifestation officielle qui a eu lieu le 23 janvier 2012. Elle sera adressée aux bénéficiaires de l’APA et de la PCH qui sauront quels services se sont engagés dans la démarche.

La charte a été élaborée pour que l’usager sache ce qu’il peut attendre du service qui intervient à son domicile. Ainsi, l’organisme s’engage à fournir une information détaillée sur ses prestations et leur coût, une prestation individualisée (basée sur une visite à domicile). Il garantit la qualité des interventions (qualification du personnel, continuité des interventions, respect des plans d’aide APA et PCH, suivi individualisé).
Le Conseil général et la DIRECCTE veilleront au respect des engagements pris par les organismes.

Le Centre d'Action et d'Information sur la Surdité

banniere du CAIS, dessin d'une personne qui signe
Le CAIS est un centre expérimental sur la surdité en région Centre, au service de l'ensemble des associations, établissements et professionnels oeuvrant dans le domaine de la surdité. Il est géré par l'A.P.I.R.J.S.O (Association de Patronage de l'Institution Régionale de Jeunes Sourds d'Orléans) dont le siège social est à Saint Jean de la Ruelle (45).
Vous avez une question liée à la surdité, vous êtes sourd ou malentendant, vous êtes particulier ou professionnel, vous pouvez bénéficier des services du CAIS. Vous serez accueilli par une secrétaire documentaliste qui s'adapte à votre mode de communication et vous guide vers l'espace documentation ou vous oriente vers le réseau de partenaires du CAIS.

Les services du CAIS :

  • Une documentation variée consultable sur place (livres, dvd, revues...) ;
  • Une information complète sur les actualités de la surdité, l'éducation, les droits, les aides techniques, les dispositifs de formation, les entreprises...;
  • Un accès internet et visio-interprétariat ;
  • Les coordonnées des différents partenaires du CAIS.

Le CAIS est situé à Blois, en Loir et Cher. Il est ouvert du mardi au vendredi de 9H00 à 12H30 et de 14H00 à 17H00, le mercredi de 9H00 à 11H00 et de 12H00 à 17H00.

Contact : Cité Administrative, Porte B, 2ème étage, 37 avenue du Maréchal Maunoury, 41000 Blois.
Numéro vert : 0 800 410 004
Téléphone : 02 54 33 53 04, Fax : 02 54 90 13 29, S.M.S. : 06 12 65 00 18
Courriel
Site internet

15 ème Journée Nationale de l'Audition le 8 mars 2012

« Mieux informer aujourd'hui pour mieux entendre demain »

banniereavec une photo de personnes qui prêtent l'oreille

Cette campagne fédératrice rassemble des milliers de participants, proposant à tous les publics des actions de terrain : tests de l'audition, expositions, conférences, concerts pédagogiques, stands d'information... C'est ainsi que, partout en France, les médecins ORL, les professionnels de santé, les établissements scolaires, les villes et collectivités se mobilisent pour renforcer ce dispositif de prévention et d'information dans le domaine de l'audition.
Pour connaître le programme consulter le site internet
Courriel

La déficience auditive

Par ce terme, on désigne la perte complète (surdité) ou partielle de la capacité à entendre.
En 2005, d'après l'OMS, 278 millions de personnes souffraient de déficience auditive modérée à profonde à travers le monde. La moitié des cas est évitable par la prévention, le diagnostic et la prise en charge précoce.
Les causes sont multiples. La déficience auditive peut être héréditaire, ou due à des problèmes survenus pendant la grossesse ou à l'accouchement. Les autres causes les plus fréquentes sont les maladies notamment infectieuses (méningite, rougeole, oreillons, otites chroniques...), l'exposition à un bruit excessif (professionnel...), les traumatismes crâniens ou blessures de l'oreille, l'utilisation de médicaments ototoxiques, le vieillissement.

Livret gratuit: « Choisir son véhicule adapté »

Le CEREMH récemment labélisé Centre d'expertise National sur les aides techniques à la mobilité par la CNSA, publie le premier guide pratique sur le choix et l'équipement d'un véhicule adapté pour le Transport des Personnes à Mobilité Réduite (T.P.M.R). Ce guide « Choisir son véhicule T.P.M.R »  est téléchargeable sur le site internet. Dans certains cas de perte d'autonomie majeure, les aménagements de véhicule peuvent faire l'objet d'une demande d'aide financière auprès de la MDPH. Pour cela, il faut :
déposer une demande de PCH pour l'aménagement du véhicule,
être éligible à la PCH ( les critères seront étudiés par l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH).
Pour l'aménagement du poste de conduite, une visite médicale est obligatoire. Elle s'effectue par des médecins agréés à la préfecture d'Indre-et-Loire, sur rendez-vous auprès de la commission médicale au 02 47 33 11 35 ou 0821 80 830 37. Cette commission délivrera un certificat médical permettant d'obtenir un permis notifiant les différents aménagements nécessaires à la reprise de la conduite. Après ces différentes étapes une ergothérapeute de la MDPH vous rencontrera afin de faire des essais et de déterminer au mieux l'aménagement le plus adapté.


ECHO DU MEDICO-SOCIAL

Ouverture du nouveau foyer d’hébergement « le Colombier » à Tours nord

L’association Les Elfes ouvre dans la zone de Montconseil à Tours-nord un nouveau foyer d’hébergement de 40 places pour remplacer le foyer Beau Site devenu obsolète. Le déménagement des résidants de Beau Site est prévu en avril 2012. Le foyer d’hébergement de l’association disposera globalement de 75 places réparties entre Luynes (nouveau foyer de 20 places ouvert en 2009 pour les personnes les moins autonomes), le foyer du Colombier à Tours et des appartements éclatés ; ces différents modes d’accueil permettent de répondre de façon adaptée et évolutive aux besoins des personnes accueillies. Depuis 2009 , la capacité du foyer a été augmentée de 15 places.
Contact : Association Les Elfes, 13 rue Pierre et Marie Curie, 37100 Tours
Téléphone : 02 47 51 80 09

Ouverture d’une section de 24 places de Foyer d’Accueil Médicalisé aux Hermittes

Pour répondre au besoin de médicalisation de nombreux résidants des foyers de vie de Villedomer et des Hermittes, l’association La Boisnière a obtenu l’autorisation de transformer sur le site des Hermittes, 24 places de Foyer de Vie en places de Foyer d’Accueil Médicalisé. Les résidants se sont installés dans deux des quatre ailes du bâtiment en octobre 2011. Cette installation a entraîné quelques mouvements entre les deux sites qui avaient été suffisamment anticipés et préparés afin que tout se passe bien pour les personnes accueillies.
Contact : Association La Boisnière, 37110 Château-Renault
Téléphone : 02 47 55 46 55


ENFANCE-JEUNESSE

Bibliothèque braille et gros caractères pour les enfants

un serpent à lunettes lisant
L'association ABBE est une bibliothèque de prêt par correspondance pour enfants de 4 à 12 ans, d'un fonds de plus de 4000 titres. Livres jeux, livres « à toucher », albums, contes, policiers, romans, documentaires... peuvent être partagés avec la famille et les amis. Envoi gratuit à domicile.
Vous trouverez tous les renseignements sur le fonctionnement de la bibliothèque ainsi que tous les livres disponibles sur le catalogue avec leurs caractéristiques sur le site
Contact
ABBE, 111 avenue Parmentier, 75011 ParisTéléphone/Fax : 01 43 38 07 96
Courriel

Handicap visuel : question d'Ados

couverture du livretL'INPES en partenariat avec la CNSA met à la disposition des acteurs de terrain et des jeunes malvoyants et non-voyants la brochure « Questions d'ados » pour les 15-18 ans et plus.
Disponible en quatre versions (Gros caractères, Braille, version audio et version accessible sur le site de l'INPES).
Pour se procurer le document :
INPES, 42 Boulevard de la Libération, 93203 Saint-Denis Cedex
La Brochure est également consultable en ligne sur le site

Le Café des parents

Un groupe de parents d'enfants ayant une déficience mentale a créé un lieu de rencontre afin de s'entraider et de se soutenir mutuellement. Leur souhait est de pouvoir échanger sur leurs expériences, leurs besoins et les solutions qu'ils mettent en place pour permettre à leurs enfants de progresser, de s'intégrer dans la société et de s'épanouir.
Les différentes rencontres à thème ont lieu dans les locaux des Elfes, 11 rue Pierre et Marie Curie, 37100 Tours.
Contacts :
Virginie Burlot : 06 73 63 01 62 ; Nathalie Eté : 06 08 90 24 18 ; Nathalie Marandeau : 02 47 80 09 38 ; Sylvie Dubos : 06 82 09 42 61

L'accueil des enfants handicapés dans le 37, suite de l'expérimentation

Vous êtes parents d'un enfant en situation de handicap, vous recherchez un mode d'accueil collectif ou individuel ou vous avez besoin d'un temps de répit, la Caisse d'Allocations Familiales a lancé une expérimentation début octobre 2010 visant à favoriser l'accueil des enfants de moins de 6 ans en situation de handicap ou atteints de maladies (maladies chroniques, de longue durée, nécessitant une présence parentale...) auprès des structures de garde collective et des assistances maternelles. C'est le SASF de l'association APAJH 37 qui prend en charge cette expérimentation.

Du nouveau :

  • ce projet se poursuit jusqu'en décembre 2012 ;
  • à partir de janvier 2012, il s'étend à d'autres territoires (Est tourangeau, Pays de Bourgueil, le Chinonais et le Lochois). A terme, il s'agit de déployer l'accueil des enfants handicapés sur l'ensemble du département ;
  • le SASF favorisera également l'accueil des enfants handicapés dans les centres de loisirs du Territoire Touraine Nord Ouest (T.N.O).

Pour toute information vous pouvez joindre le Relais Assistantes Maternelles de votre secteur (RAM) ou contacter directement l'éducatrice du SASF
Sonia Pareux au 06 24 21 02 77, courriel
Cf : article de la rubrique « Enfance Jeunesse » de la lettre de la MDPH N° 16 de février 2011

APF Ecoute Parents

Cette ligne d'écoute mise en place par l'APF est basée sur le principe de la pair émulation. Des parents d'enfant en situation de handicap proposent une écoute anonyme et gratuite. Ces parents ont été formés et se retrouvent chaque trimestre pour une formation continue ainsi qu'une supervision.
APF Ecoute Infos, Anne-Sophie Sallé, psychologue conseillère technique SEP (Sclérose en Plaques) et Paraplégie,
Référente Ecoute Parents, téléphone : 01 40 78 27 07
Site internet


EMPLOI

Qu'est-ce que l'AGEFIPH ?

logo de l'AGEFIPH
Issue de la loi du 10 juillet 1987 et agrée par décret, l'AGEFIPH gère le Fonds de développement de l'emploi des personnes handicapées dans le secteur privé alimenté par les contributions versées par les entreprises qui ne comptent pas 6% de personnes handicapées à leur effectif et choisissent d'honorer leur obligation d'emploi. Parallèlement, et conformément à la loi, elle est liée au FIPHFP par une convention qui prévoit que l'AGEFIPH met à disposition de ce dernier des moyens qu'il lui achète.
Téléphone : 0811 37 38 39]

Le programme d'intervention de l'AGEFIPH

A partir du 1er janvier 2012 et jusqu'en 2015, L'AGEFIPH, propose aux personnes handicapées et aux entreprises de nouvelles modalités d'intervention pour répondre à l'évolution des besoins.
Des priorités ont été retenues : la formation des demandeurs d'emploi handicapés, la qualité de l'accompagnement et du conseil, et une meilleure prise en compte des besoins des personnes handicapées éloignées de l'emploi.
Vous trouverez tous les détails du nouveau programme d'intervention de l'AGEFIPH sur le site internet

Bilan et poursuite Appui Projet

Le dispositif Appui Projet, financé par l'AGEFIPH à titre expérimental, permet à l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH d'affiner l'orientation professionnelle des personnes handicapées en situation de recherche d'emploi. Ainsi, sur prescription de la MDPH, une vingtaine de personnes par mois, est orientée vers l'ATEC (prestataire de services) qui leur propose :
un entretien déterminant l'entrée dans le dispositif
un entretien d'évaluation professionnelle
une ou plusieurs mises en situation en entreprise afin de déterminer des pistes d'orientation professionnelle sur une période de 4 jours maximum
un bilan

Depuis octobre 2009, 497 personnes ont été orientées vers le dispositif. 318 personnes ont pu élaborer un projet d'orientation dont 156 par le biais d'une mise en situation professionnelle

L'AGEFIPH a décidé de prolonger ce dispositif jusqu'en 2012.

Guide du travail pour les personnes handicapées mentales

Les personnes déficientes intellectuelles, peuvent, quand cela est possible, avoir accès au travail. Edité par L'UNAPEI, avec le soutien du Groupe Humanis, ce guide s'adresse aux parents et à tous ceux qui accompagnent ces personnes handicapées dans leur démarche.
Cet ouvrage vient en complément des conseils individualisés et adaptés à la situation de chacun, que peuvent dispenser les professionnels de terrain et les associations.
Le guide est en ligne sur le site de la MDPH à la rubrique « Insertion professionnelle »

Handicap psychique et emploi, guide en ligne sur le site de l'OETH

L'OETH et Vivre Emergence viennent d'éditer ensemble une brochure de sensibilisation didactique et facile d'accès Handicap psychique au travail, si on en parlait ? La brochure veut contribuer à mettre des mots sur des maux méconnus et aider les salariés et les entreprises à faire face au handicap psychique.
Handicap Psychique au travail, si on en parlait ? 12 pages, disponible en ligne sur le site d'OETH


VIE DES ASSOCIATIONS

Permanences associatives à la MDPH

logo de l'association, un point levé

Le Mouvement Français pour le Planning Familial

Il organise deux permanences mensuelles dans les locaux de la MDPH pour les accompagnements et les suivis individuels, sur les questions relatives à la vie sociale, affective et sexuelle en direction : des personnes en situation de handicap, des familles, des auxiliaires de vie, des accompagnants de la personne en situation de handicap. Ces permanences ont lieu de 14H30 à 16H30.
vendredi 24 février, mercredi 07 mars,vendredi 23 mars

Contact : MFPF, 10 Place Neuve, 37000 Tours, téléphone : 02 47 20 97 43, fax : 02 47 20 97 43

L'Association France Spondylarthrite

logo de l'association, 2 carrés superposés
Prochaine permanence d'accueil et d'écoute ouvertes aux malades et à leurs proches, de 14H00 à 16H30.
vendredi 9 mars

Contact : Jean-Christophe Gauvrit : 02 47 26 19 98, Florence Durand : 02 47 26 48 45

L'association Française du Syndrome de Fatigue Chronique et de Fibromyalgie

logo de l'association
Cette association représente les usagers du système de santé. Elle a un agrément national du ministère de la santé (N°2010AG0019). Sa délégation régionale propose une information, une écoute, un soutien au cours de permanences à la MDPH de 14 h30 à 16 h30.
vendredi 16 mars

Contact : téléphone/répondeur d'informations : 03 20 82 85 29 ou 02 47 53 81 57
Courriel
Site internet


LOISIRS, SPORT, CULTURE

Réseau Passerelles : pour partir en vacances en famille

des enfants qui jouent
Le réseau Passerelles favorise le départ en vacances des familles ayant un enfant handicapé, en leur permettant de disposer sur place d'un accompagnement de leur enfant ou de l'ensemble de la fratrie.
Passerelles recherche une solution d'accueil, au plus proche du lieu de vacances de la famille et correspondant aux critères définis par les parents. Il peut s'agir d'un accueil au sein d'une structure collective (centre de loisirs, halte-garderie...), d'un club enfant, d'une assistante maternelle ou d'un service d'auxiliaire de vie.
L'éducatrice du réseau Passerelles assure la prise de contact entre la famille et le lieu d'accueil. Lors du séjour elle reste en contact afin de faire face à toute difficulté éventuellement rencontrée.
Un accompagnement est également mis en place pour trouver des solutions de financement du projet de séjour en famille.
Ce projet innovant, lancé en avril 2010, a vu le jour grâce à la Fédération Loisirs Pluriel et l'Agence Nationale pour les Chèques Vacances, le groupe Mornay et la Fondation de France. A ce jour, plus de 200 familles ont fait appel au réseau Passerelles et ont pu ainsi profiter de vacances.

Nouveauté : Les séjours familiaux
Le réseau Passerelles réserve au sein d'un village vacances 4 à 5 hébergements adaptés, et met à disposition des familles une équipe sur place qui prend en charge les enfants en fonction des besoins de chacun, à tout moment de la journée.

Numéro indigo : 0 820 820 526
Téléphone : 02 99 09 02 36
Site internet
Courriel
logo de l'ecole

L'Ecole du Sport

« Faire découvrir à tous les enfants les pratiques handisport "

Organisée par le Comité Départemental Handisport 37, l'EDS 37 propose des cycles handisports durant les périodes scolaires.
Ces activités physiques sont accessibles aux enfants de 11 à 17 ans en situation de handicap moteur et sensoriel ou valides. Elles sont mises en place les mercredis après-midi de 13H30 à 15H30 au Gymnase des Minimes (Lycée Descartes).

Pour tous renseignements contacter le Comité Départemental Handisport 37 : 02 47 29 11 25