Télécharger la lettre

Télécharger la lettre de la MDPH numéro 30 de mai 2016 au format P.D.F

EDITO

L'année 2016 met fin aux deux schémas en faveur des adultes handicapés et des personnes âgées. Il a été décidé au cours de l'année 2015, de travailler à l'élaboration d'un schéma unique autour de la préservation et du soutien de l'autonomie. Il permettra de décloisonner les politiques du handicap et gérontologiques afin de développer plus efficacement des réponses complémentaires aux problématiques communes aux personnes âgées et aux personnes handicapées telles que l'aide aux aidants, le maintien à domicile, la préservation du lien social, la qualité de l'accompagnement par les établissements et services médico-sociaux, l'aménagement du logement…Ce nouveau schéma devra bien évidemment tenir compte des spécificités de chaque public et développer des axes permettant d'y répondre.

Les différentes phases de l'élaboration du schéma autonomie se dérouleront de la façon suivante :

  • Evaluation des schémas précédents (d'avril 2016 à janvier 2017) et travail de diagnostic (à partir d'avril 2016)
  • Définition des axes stratégiques en septembre 2016
  • Elaboration participative des fiches action de septembre à novembre 2016
  • Ecriture et validation du schéma avec une présentation du schéma au comité stratégique en février 2017 et une signature du schéma prévue en mars 2017.

Je souhaite que ce nouveau schéma soit établi sur des constats partagés avec l'ensemble des partenaires et prenne en compte la spécificité de chacun des territoires du département.

Nadège Arnault
Vice-présidente du Conseil Départemental en charge des affaires sociales

A LA UNE

Le Schéma Départemental en faveur des adultes handicapés 2012-2016

Outil de déclinaison de la politique départementale en faveur des personnes handicapées, le schéma est structuré autour de 4 axes et regroupe 16 fiches actions. Le Comité de suivi composé de différents partenaires œuvrant dans le champ du handicap, s'est réuni dans les locaux du Conseil départemental le 8 Mars dernier, pour réaliser un bilan des actions menées ou poursuivies sur l'année 2015 et des perspectives définies pour l'année 2016.

Axe 1 : à partir de l'analyse des situations et des parcours individuels, améliorer la connaissance des besoins

Afin d'enrichir et d'uniformiser le contenu des évaluations réalisées par la MDPH et ses différents partenaires pour mieux orienter les enfants et les adultes, un outil unique et commun à la MDPH et aux ESMS (Etablissements et Services Médico-Sociaux) a été élaboré. Conçu à partir du guide d'évaluation multidimensionnel (GEVA), cet outil est aujourd’hui utilisé par la quasi-totalité des ESMS "Enfance" et par 50 % des ESMS "Adulte". Il permet de disposer de l'ensemble des éléments pour évaluer de façon fiable, homogène et efficace les besoins de compensation.
Concernant la gestion des listes d'attente en ESMS, un extranet a été mis en place par la MDPH. Il vise à la fois, à garantir une équité de traitement dans la gestion des entrées et les sorties en ESMS du département, et à permettre une analyse collective des besoins sur l'Indre-et-Loire. L'extranet a été déployé auprès des ESMS "Enfance" en 2015 et sera déployé auprès des ESMS "Adulte" en 2016.

Axe 2 : favoriser une meilleure coordination des actions dans une logique territoriale

L'action des coordinations autonomie permettant de mieux coordonner les interventions des acteurs locaux autour des situations individuelles, s'est ouverte au champ du handicap. La création de places supplémentaires de SAVS/SAMSAH (Service d’Accompagnement à la Vie Sociale / Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés) a également permis de mieux coordonner les différents acteurs autour de l'accompagnement de la personne handicapée. Des actions ont également été menées pour favoriser le développement de liens entre les ESMS et le secteur sanitaire et psychiatrique dans le cadre du programme territorial de santé de l’ARS Centre-Val de Loire. Afin de recenser les besoins en psychiatrie pour l'accompagnement des personnes handicapées en ESMS, une enquête a été lancée auprès d'eux.

Axe 3 : faire évoluer l'offre pour mieux répondre aux besoins des personnes handicapées et à l'évolution de leur demande

Cette évolution de l'offre a été marquée par le développement de dispositifs de répit à l'attention des aidants avec des créations de places d'accueil de jour et d'hébergement temporaire dans les ESMS. L'évolution de l'offre s'est également traduite par une diversification des réponses avec des créations et transformations de places en établissement.
Afin de promouvoir et de permettre le développement de l'accueil familial, des actions de formation des accueillants ont été conduites permettant d'approfondir leur connaissance des différents handicaps.
Afin de mieux adapter les réponses au vieillissement des personnes handicapées en établissement et compte tenu du nombre important de personnes en situation d'inéquation, une étude a été réalisée par la MDPH, en partenariat avec les ESMS, afin de mieux caractériser la population handicapée vieillissante présente dans les établissements du département (orientation, âge, secteur géographique ...).
Des actions ont également été menées pour favoriser l'insertion professionnelle des personnes handicapées avec notamment le recrutement d'un référent "insertion professionnelle" à la MDPH et les actions conduites par la DIRECCTE dans le cadre du Plan Local d'Insertion des Travailleurs Handicapés d'Indre et Loire (organisation de rencontre avec des entreprises adaptées et des entreprises œuvrant pour l'emploi des personnes handicapées, Job-dating, table ronde "Parcours Professionnels" ...)

Axe 4 : améliorer la qualité d'accompagnement de vie des personnes handicapées et de leur entourage

Cette amélioration de la qualité de l'accompagnement s'est traduite notamment par le travail mené par les coordinations autonomie qui regroupent sur la base du volontariat l'ensemble des acteurs de la gérontologie et du handicap, permettant de renforcer les dispositifs d'aide et d'accompagnement des aidants familiaux des personnes handicapées.
Afin de faciliter l'accès des personnes handicapées à des logements autonomes, des actions concernant l'adaptation des logements dans le cadre du P.D.A.L.P.D (Plans Départementaux d'Action pour le Logement des Personnes Défavorisées) ont été menées. Un travail de recensement des besoins en logements adaptés dans la perspective de création d'habitat intermédiaire, a ainsi été initié et un appel à projets autour de "l'habitat du bien vivre à domicile" a permis de soutenir 8 projets concourant au développement d'une offre innovante de logements, dédiés aux personnes âgées et aux personnes handicapées, dans un environnement favorisant les liens sociaux et les dynamiques intergénérationnelles. Des aides financières versées par l’ANAH (Agence Nationale de l'Habitat) ont également permis de favoriser des opérations d'adaptation du domicile. Des visites à domicile réalisées par un technicien de S.O.L.I.H.A (la Fédération Solidaire pour l'Habitat est issue de la fusion des Mouvements PACT et Habitat et Développement) et un ergothérapeute de la MDPH sont alors réalisées pour élaborer le projet de logement.
Le bilan de l'ensemble des actions menées dans le cadre du schéma en faveur des adultes handicapés 2012-2016 sera réalisé et communiqué en début d'année 2017.

Le schéma peut être consulté sur le site de la MDPH et sur le site du Conseil départemental.

ENFANCE

Aides en milieu scolaire de la maternelle au lycée

Les acteurs
  • La MDPH :

L'équipe pluridisciplinaire de la MDPH évalue les besoins de chaque élève en situation de handicap et élabore un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS). La commission des droits et de l'autonomie (CDAPH) décide des mesures à mettre en place sur la base de l'évaluation réalisée par l'équipe pluridisciplinaire.

  • L'Education Nationale :

Les Enseignants Référents des Equipes de Suivi de Scolarisation (ERESS) : 17 en Indre et Loire, ils veillent sur un secteur géographique déterminé, à la mise en œuvre des PPS. Ils sont les interlocuteurs de tous les partenaires et en premier lieu des parents. Ils réunissent et animent les Equipes de Suivi et de Scolarisation (ESS), et rédigent le compte-rendu GEVA-scolaire ...
Par ailleurs, l'Education Nationale met en œuvre les décisions de scolarisation prises par la CDAPH (affectation en ULIS, aide humaine, matériel pédagogique).

Un outil : le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS)

Il définit les modalités de déroulement de la scolarité et les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux besoins particuliers des élèves présentant un handicap. Sa mise en œuvre est régulièrement évaluée par une équipe de suivi de scolarisation (ESS) réunie par l’enseignant référent (ERESS). Lors de cette réunion est rédigé le GEVA-scolaire.

  • Les auxiliaires de vie scolaire

Ce sont des personnels recrutés par l'Education nationale qui assurent cette mission d'aide humaine dans le cadre de différents contrats. Cet accompagnement peut consister en une aide à la réalisation de certains gestes, certaines tâches de la vie quotidienne ou l'accès aux apprentissages. Il peut être individuel (A.V.S.i) pour les élèves dont les besoins d'accompagnement sont soutenus et continus ou mutualisé (A.V.S.m) pour les élèves qui ne requièrent pas une attention soutenue.

  • Des matériels pédagogiques adaptés

Ordinateur, logiciels spécifiques ... sont mis à disposition des élèves par l'Education nationale dans le cadre de conventions de prêt.

  • Les Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire premier et second degré (ULIS)

Les ULIS permettent l'accueil dans une école élémentaire (ULIS ECOLE), un collège (ULIS COLLEGE), un lycée (ULIS LYCEE) ou un lycée professionnel (ULIS LYCEE PRO) d'un petit groupe d'élèves présentant le même type de troubles ou de besoins, afin de suivre un cursus scolaire ordinaire en totalité ou partiellement. En Indre-et-Loire, il n'y a pas d'ULIS en lycée général ou technologique mais seulement en lycée professionnel.

  • Les Services de Soins et de Scolarisation à Domicile (SESSAD) :

Ils ont une action orientée vers le soutien à l'intégration scolaire ou à l'acquisition de l'autonomie, comportant l'ensemble des moyens médicaux, paramédicaux, psychosociaux, éducatifs et pédagogiques adaptés. Les interventions s'accomplissent dans les différents lieux de vie et d'activité de l'enfant ou adolescent et dans les locaux du service.

  • Les établissements médico-sociaux :

Ils accueillent en temps partagé ou à temps complet, les enfants qui ont des besoins plus particuliers. Des enseignants spécialisés sont affectés par l’Education nationale au sein de la quasi-totalité des établissements médico-sociaux pour contribuer au projet de chaque jeune.

  • Le transport :

Un transport adapté peut-être mis en place pour une ou plusieurs années en raison de la gravité du handicap. Il est organisé par le service transport du Conseil départemental.

Toute demande de Projet Personnalisé de Scolarisation doit faire l’objet d'un dépôt de dossier auprès de la MDPH.
Par ailleurs, un certain nombre de dispositifs ont été développés par l’Education nationale afin de faciliter la scolarisation des enfants. Ils ne relèvent pas de la MDPH.

  • Le Projet d’Accueil Individualisé (P.A.I)

Il concerne les élèves accidentés, atteints de maladie chronique ou d'allergie. Il leur permet de suivre une scolarité la plus normale possible, il est rédigé par le médecin scolaire à la demande de la famille, du directeur d'école ou du chef d'établissement en accord avec la famille.

  • Le Service d’Aide Pédagogique à Domicile (S.A.P.A.D)

Ce dispositif permet aux élèves qui ne peuvent pas fréquenter l'école, le collège ou le lycée pendant une longue période (hospitalisation, suite d'hospitalisation, absences régulières pour suivre un traitement…) d'être aidés par un enseignant à leur domicile.

  • Le Programme Personnalisé de Réussite Educative (P.P.R.E)

Il s'adresse aux élèves qui risquent de ne pas maîtriser certaines connaissances et compétences attendues en fin de cycle.

  • Le Plan d’Accompagnement Personnalisé (P.A.P)

Il permet à tout élève présentant des difficultés scolaires durables en raison d'un trouble des apprentissages de bénéficier d'aménagements et d'adaptations de nature pédagogique.

  • Les Activités pédagogiques complémentaires (A.P.C)

Elles sont organisées en groupes restreints pour l'aide aux élèves rencontrant des difficultés dans les apprentissages, le travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d'école. Toujours en accord avec la famille ou le représentant légal.

  • Les Réseau d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté (R.A.S.E.D)

Il est composé d'un ou plusieurs enseignants spécialisés (un maître E chargé de l'aide pédagogique, un maître G chargé de l'aide rééducative et un psychologue scolaire). Le R.A.S.E.D s'adresse aux élèves des écoles maternelles et élémentaires en grande difficulté pour une meilleure maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

  • Les Section d'Enseignement Général et Professionnel Adapté (S.E.G.P.A)

Au collège, les S.E.G.P.A accueillent des élèves présentant de difficultés scolaires graves et persistantes. La scolarité en S.E.G.P.A doit permettre aux élèves de se situer progressivement dans la perspective d'une formation professionnelle diplômante.

  • Les Aménagements des examens

Les demandes d'aménagements des examens doivent être adressées aux médecins désignés par la CDAPH. Chaque médecin, au vu de la situation particulière du candidat, rend un avis qu’il transmet à l’autorité organisatrice de l'examen (généralement le recteur), qui décide des aménagements à accorder.

COTE CITOYENNETE

Le service civique

Le service civique a été créé par la loi du 10 mars 2010.
Depuis le premier juin 2015, le service civique est devenu universel. Plus que jamais, les jeunes en situation de handicap, âgés de 16 à 30 ans, peuvent postuler aux missions proposées en Indre-et-Loire par les associations, les collectivités territoriales et les autres services publics.
D'une durée de 6 à 12 mois, à raison d'au moins 24 heures par semaine, la mission de service civique permet aux jeunes de s'engager pour aider un organisme d'intérêt général à monter un projet au service de ses concitoyens.
Les domaines d'intervention sont très larges : social, santé, culture, éducation, environnement ...
Au cours de sa mission, le volontaire en service civique est accompagné par un tuteur et bénéficie de deux formations (formation civique et citoyenne, formation aux premiers secours). Le volontaire est également indemnisé à hauteur de 573 euros par mois. Cette indemnité est cumulable avec l'allocation adulte handicapé.
Pour consulter les fiches de mission, et trouver toutes les informations sur le service civique, une seule adresse : www.service-civique.gouv.fr, le site de l’Agence du service civique.

ECHO DU MEDICO-SOCIAL

Un nouveau GEM dédié aux personnes cérébro-lésées

Qu'est-ce qu'un GEM ?

Un Groupe d’Entraide Mutuelle (GEM) est une association d’usagers adhérents, dont l'objectif exclusif est de favoriser des temps d'échanges, d'activités et de rencontres susceptibles de créer du lien et de l'entraide entre les adhérents.

Le GEM L'élan

Le GEM parrainé par la Croix Rouge Française via l’Equipe Mobile de Bel Air, a ouvert ses portes mi-février à Tours nord pour les personnes cérébro-lésées d’Indre-et-Loire.

Les objectifs du GEM L'élan

  • S'investir comme chacun le souhaite !

Des activités d'expression, des activités manuelles, culturelles, sportives, ludiques et festives, sont mises en place par et pour les adhérents, avec l'accompagnement d'un animateur-coordinateur.

  • Se rencontrer, partager son histoire, ses ressentis et avoir des moments pour soi
  • Etre un lieu animé et ouvert dans un local adapté et dans un quartier naissant

Si vous souhaitez passer boire un café, papoter, parler de votre vécu, proposer une sortie ou transmettre vos savoirs ... Tout est possible.

Le GEM est un espace où chacun prend sa place en fonction de ses désirs, ses disponibilités et ses capacités.

L'équipe
L'association est gérée par un bureau composé d'un président, d'un secrétaire et d'un trésorier. Un salarié, animateur-coordinateur les accompagne dans l'ensemble des démarches et est présent sur le local toute la semaine.

Qui peut adhérer ?
Toute personne ayant eu une lésion cérébrale acquise (traumatisme crânien, AVC, ...) et désirant être acteur dans une association.
L'adhésion est de 15 euros pour l'année et vous allez au GEM quand vous voulez.

Contact
GEM L'élan - Sibylle DANIEL, animatrice coordinatrice
2 rue Hélène Lazareff
37100 Tours Nord
Tel : 07 83 66 71 49
Courriel : infos@gemlelan.fr
Site internet : www.gemlelan.fr

EMPLOI – FORMATION

Une nouvelle filière de formation au Centre de rééducation professionnelle (CRP) de Fontenailles

Le CRP de Fontenailles étoffe son offre de formation pour s’adapter aux besoins du marché de l’emploi. Depuis 2016, le CRP dispense la formation qualifiante Secrétaire assistant(e) de niveau 4, avec le module complémentaire Assistant commercial. Deux sessions par an auront lieu.
Pour rappel le CRP dispense également les formations suivantes : vendeur conseil en magasin, employé commercial en magasin, préparateur-monteur-piqueur en maroquinerie industrielle, cordonnier multiservices.
Un accord de la CDAPH est nécessaire pour entrer en formation en CRP.

Pour plus amples information 02 47 24 41 02 - www.arps-fontenailles.fr

Un Numéro Vert pour les questions de formation et d'évolution professionnelle

La Région Centre Val de Loire a mis en place un numéro gratuit : 0 800 222 100, service d'information à destination des particuliers. Il reprend les informations disponibles sur le site www.étoile.régioncentre-valdeloire.fr
Les horaires d'ouverture sont 9H00-12H00/14H00-17H00, fermé le mardi après-midi.

VIE DES ASSOCIATIONS

Une antenne départementale de France AVC

Logo de l'assocition France A.V.C 37 France AVC 37 est une association d’aide aux patients atteints d'Accident Vasculaire Cérébraux
Descriptif :

  • Soutien et informations des patients et leur famille
  • Diffusion des connaissances auprès du public, sur la prévention et la prise en charge des AVC
  • Action auprès des pouvoirs publics afin d'améliorer la prévention et la prise en charge des AVC
  • Aide à la Recherche Médicale
  • Lien entre les malades et rencontres conviviales

Actions :

  • Groupes d'Echanges avec une psychologue,
  • Ateliers Questions Réponses
  • Permanences au CHU, au Clos Saint Victor et à Bel Air,
  • Diffusion d'un Journal,
  • Organisation ponctuelles de manifestations

Contact??
France AVC 37 - CHU Bretonneau Service de Neurologie
2 boulevard Tonnellé
37000 TOURS
Tel : 07 71 07 46 11 -
Courriel : france-avc.37@orange.fr
Site internet : www.franceavc.com

Permanences associatives à la MDPH

Le Mouvement Français pour le Planning Familial (MFPF)

banière du planning familial
Il organise deux permanences mensuelles dans les locaux de la MDPH pour les accompagnements et les suivis individuels, sur les questions relatives à la vie sociale, affective et sexuelle en direction des personnes en situation de handicap, des familles, des auxiliaires de vie, des accompagnants de la personne en situation de handicap. Ces permanences ont lieu de 14H30 à 16H30.

  • Vendredi 20 mai
  • Mercredi 8 et vendredi 24 juin

Contact
MFPF,
10 Place Neuve
37000 Tours
Tel : 02 47 20 97 43,
Courriel : mfpf37@wanadoo.fr

L'Association France Spondyloarthrite (AFS)

Prochaines permanences d'accueil et d'écoute ouvertes aux malades et à leurs proches, de 14H00 à 16H30. Logo de l'association France Spondyloarthrite

  • Vendredi 13 mai
  • Vendredi 10 juin

Contact
Jean-Christophe Gauvrit 02 47 26 19 98
Courriel : gauvrit.jean-christophe@neuf.fr

Le Comité Départemental Handisport (CDH) 37

Le CDH informe les adultes, ou les parents d’un enfant, en situation de handicap moteur et/ou sensoriel, ainsi que les personnes valides ayant la possibilité de pratiquer une activité sportive de loisir ou de compétition.
Permanences de 14H00 à 17H00 Logo du comité départemental handisport

  • Jeudi 12 mai
  • Jeudi 9 juin

Contact
Maison des sports
Rue de l’aviation
37210 Parçay-Meslay
Tel : 02 47 29 11 25
Courriel : Cd37@handisport.org
Site internet : https://handisport37.com