Télécharger la lettre

Télécharger la lettre numéro 34 au format P.D.F

EDITO

La loi d'Adaptation de la Société au Vieillissement (A.S.V) du 28 décembre 2015, a réaffirmé le rôle de chef de file du Département en matière de politique gérontologique et au-delà, en matière de prévention de la perte d’autonomie.
Pour être en cohérence avec ses changements structurants, le Conseil départemental s'est engagé dans une réforme de son organisation et de ses modes d'intervention en rapprochant sa Direction de l'Autonomie et la Maison Départementale des Personnes Handicapées au sein d'une même entité.
Ce rapprochement va permettre :

  • D'assurer la coordination des politiques en faveur des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, dans le respect des spécificités des deux publics,
  • de garantir leur mise en œuvre dans une meilleure articulation,
  • de fluidifier l'accès aux services et aux droits des personnes.

Présentée lors de la dernière COMEX, la nouvelle structuration de la Direction de l'Autonomie regroupe désormais :

  • les services en charge de l'accueil, l'instruction des prestations et l'évaluation sociale et médico-sociale,
  • les missions de tarification des établissements, la coordination des services médico-sociaux ainsi que la coordination partenariale,
  • le service en charge du budget et de la comptabilité.

La MDPH conserve son statut de GIP (Groupement d'Intérêt Public) et existe en tant que tel au sein de la Direction de l'Autonomie, préservant ainsi ses spécificités et son expertise auprès des personnes en situation de handicap, de leur famille et des associations les représentant.
Les travaux engagés concernant la mise en place d’une future Maison Départementale pour l'Autonomie (M.D.A), lieu unique permettant d'accompagner les personnes en perte ou en recherche d'autonomie, se poursuivent avec comme perspective le début de l’année 2019.

Nadège ARNAULT
Première Vice-présidente du Conseil départemental en charge des affaires sociales.

A LA UNE

Le vieillissement et le handicap, compétences majeures des Départements, constituent un grand défi social aujourd'hui et plus encore demain. Les problématiques sont souvent communes à ces deux populations, c'est pourquoi le Conseil départemental d'Indre-et-Loire s'est engagé pour la première fois dans une réflexion globale et a fait le choix de réaliser un schéma unique de l’autonomie. Adopté par l'Assemblée départementale le 2 février dernier, ce document définit les actions à mener pour les cinq prochaines années.

Ce nouveau schéma de l'autonomie vise à favoriser le maintien à domicile des personnes en situation de handicap et des personnes âgées, le plus longtemps possible par :

  • L'anticipation de leur perte d’autonomie,
  • des réponses de qualité adaptées à leurs besoins individuels et collectifs croissants et évolutifs,
  • des réponses de proximité qui garantissent une égalité de traitement.

Le choix a été fait d'un travail en partenariat avec tous les acteurs sociaux, médico-sociaux, mais aussi des représentants des usagers et des familles, des associations et en lien avec le Projet Régional de Santé.
Ils se sont attachés à travailler sur des solutions innovantes et alternatives, en conservant les spécificités de chacun des deux champs, qui permettront d'améliorer et développer la réponse qui sera apportée localement dans les années à venir.
Favoriser le maintien à domicile n'entraîne pas de renoncer au développement des places d'hébergement ou à la rénovation et à l'adaptation des établissements. Le Conseil départemental va procéder au lancement d'un appel à projets avec l'Agence Régionale de Santé pour la création d'un établissement social et médico-social innovant sur l'agglomération tourangelle dédié aux personnes handicapées souffrant de déficience intellectuelle et pouvant présenter des troubles liés à l'âge et aux personnes âgées souffrant d'une maladie neurodégénérative.
Ce schéma a également l'ambition de repenser la gouvernance de la politique autonomie dans le cadre d’une approche partenariale renforcée. Ainsi un comité de pilotage et un comité technique seront chargés d'animer, de piloter et de suivre les actions du schéma, qui seront mises en place.

LE SCHEMA AUTONOMIE 2018 - 2022

Un schéma qui favorise le maintien à domicile des personnes en situation de handicap et des personnes âgées, le plus longtemps possible.

  • En anticipant leur perte d'autonomie, dans un contexte d'allongement de la durée de la vie : projets d'habitat innovant, liens entre les établissements, services à domicile et dispositifs pour éviter les ruptures dans les parcours de vie, tout en prenant en compte les besoins des aidants.
  • En apportant des réponses de qualité adaptées aux besoins individuels et collectifs pour favoriser le parcours de vie des personnes.
  • En apportant des réponses de proximité qui garantissent une égalité de traitement sur le territoire par une approche territorialisée et transversale des réponses (accueil, information, mobilité, habitat ...), et via le schéma d'organisation des Services d'Aide et d'Accompagnement à Domicile (SAAD).

4 axes statégiques

  1. Favoriser le maintien à domicile des personnes en situation de handicap et des personnes âgées le plus longtemps possible.
  2. Mieux connaître les besoins particuliers des aidants, des jeunes adultes en situation de handicap et des personnes handicapées vieillissantes, sur l’ensemble du département.
  3. Diversifier l'offre par le développement des services d'accompagnement à la vie sociale, de l'habitat intermédiaire, de l'accueil de jour et de nuit, de l'hébergement temporaire, et des projets innovants.
  4. Repenser la gouvernance dans le cadre d'une politique partenariale renforcée.

6 orientations déclinées en 28 fiches actions

ORIENTATION 1 : Accompagner les intervenants au quotidien et favoriser le répit des aidants

Les constats :

  • Les aidants ne connaissent pas vraiment leurs droits, l'information qui leur est destinée est difficilement accessible et peu lisible.
  • Les aidants manquent de soutien moral et psychologique.
  • L'hébergement temporaire n'est pas suffisamment identifié comme étant une solution de répit.

Les objectifs du schéma

  • Optimiser et adapter les supports de communication existants.
  • Développer les actions de formation et de soutien en direction des aidants familiaux et des professionnels.
  • Optimiser l’offre d'accueil temporaire comme dispositif de répit.
ORIENTATION 2 : Lutter contre l'isolement social et géographique des personnes en perte d'autonomie

Les constats :

  • L'offre de transport, tout particulièrement dans le monde rural, est insuffisante et méconnue des personnes à mobilité réduite du fait de leur handicap ou de l'âge.
  • Les personnes âgées sont isolées socialement, 30 % ne sortent pas de chez elles pendant une journée entière.
  • L'usage des technologies numériques devient la norme notamment pour l'accès aux droits, la communication avec son entourage, l'information et la formation.

Les objectifs du schéma

  • Favoriser la mobilité des personnes, sur la base d'initiatives locales.
  • Repérer les situations d'isolement social et structurer les dispositifs d'accompagnement existants.
  • Prendre en compte les personnes handicapées et âgées dans les politiques culturelles et sportives départementales.
  • Favoriser l'inclusion numérique des personnes en perte d'autonomie.
ORIENTATION 3 : Développer l'accueil et l'information des personnes en perte d'autonomie

Les constats :

  • Les modalités d'accueil des personnes en situation de handicap et des personnes âgées (accueil téléphonique, accueil physique au champs Girault ou en Maison de la Solidarité) ne sont pas harmonisées.
  • L'accueil de proximité est insuffisant dans les territoires.
  • Les lieux d'accueil et d'accompagnement sont mal identifiés, la communication n'est pas assez développée.

Les objectifs du schéma :

  • Harmoniser les vecteurs d'information.
  • Renforcer l'accueil de proximité.
  • Faciliter l'accès à l'information des personnes en perte d'autonomie et de leurs aidants, en lien avec les Maisons de Service au Public (MSAP) et les autres acteurs territoriaux.
ORIENTATION 4 : Renforcer la connaissance des besoins des aidants, des personnes handicapées vieillissantes et des jeunes "Creton"

Les constats :

  • Un manque de connaissance des besoins des aidants familiaux et professionnels.
  • Une prise en compte nécessaire des personnes handicapées vieillissantes dont la population s'accroit.
  • Des jeunes en situation de handicap maintenus dans les établissements pour enfants, faute de solutions adaptées à leur profil.
  • 212 jeunes en situation de handicap (dont 125 en amendements creton), en attente d'une place en établissement.

Les objectifs du schéma :

  • Rapprocher l'offre et les besoins des aidants pour identifier les manques et définir les offres à développer.
  • Repérer localement les besoins et attentes des personnes handicapées vieillissantes
  • Apporter une réponse de prise en charge adaptée à chaque jeune "sans solution".
ORIENTATION 5 : Faciliter la continuité des parcours de vie à domicile et en établissement des personnes en perte ou en voie d'autonomie

Les constats :

  • Les jeunes arrivent de plus en plus tard en IME et y restent souvent au-delà de 20 ans, faute de places dans un établissement adapté à leur situation. Leurs frais de séjours pris en charge par le Conseil départemental s'élèvent à 1.6 millions d'euros.
  • Les situations des personnes en perte d'autonomie vivant à domicile sont de plus en plus complexes et sont facteurs d'épuisement des aidants professionnels
  • Le manque de professionnels freine le développement du maintien à domicile sur le département.
  • Les réponses de prise en charge des personnes âgées souffrant d'une maladie neurodégénérative et des personnes handicapées vieillissantes sont insuffisantes.
  • Les personnes âgées entrent de plus en plus tardivement en établissement médicalisé, les personnes handicapées vieillissantes restent dans leur établissement d'origine, faute de réponse adaptée.

Les objectifs du schéma :

  • Faciliter la transition secteur enfance - secteur adulte des jeunes en amendement "Creton ".
  • Développer un outil commun de partage de données à domicile.
  • Promouvoir les métiers d'aide à domicile et d'accueillant familial.
  • Favoriser et développer les formations à destination de l'aide à domicile.
  • Créer 80 places d'hébergement adaptées aux personnes souffrant d'une maladie neurodégénérative et aux personnes handicapées vieillissantes.
  • Dédier des places d'hébergement temporaires et d'EHPAD aux personnes handicapées vieillissantes.
  • Initier de nouvelles formes d'habitat au cœur d'un réseau de service adapté.
ORIENTATION 6 : organiser la gouvernance et le pilotage de la politique autonomie
  • Mettre en place un comité de pilotage et un comité technique pour animer, piloter et suivre les actions du schéma.
  • Rapprocher les dispositifs d'information, d'accueil, et d'évaluation en lien avec les MSAP.
  • Impulser, développer et animer les instances issues de la loi A.S.V
  • Favoriser l'émergence de projets innovants
  • Structurer l'offre des Services d'Aide et d'Accompagnement et à Domicile (SAAD).

Retrouvez l’intégralité du Schéma Autonomie sur le site de la MDPH 37 : www.mdph37.fr

LES CHANTIERS QUI SERONT DEPLOYES

En 2018 : Via Trajectoire Handicap

C'est un outil web d'aide, destiné à l'orientation et à l'admission des personnes handicapées dans les services et les établissements sociaux et médico-sociaux. Il sera généralisé sur tous nos champs d'intervention et viendra se substituer à l’Extranet MDPH déployé sur le secteur enfant. Cet outil d'orientation pour les personnes handicapées, ViaTrajectoire Handicap, a pour objectif :

  • D'améliorer la connaissance des ressources disponibles en temps réel au sein du département et d'optimiser ainsi la gestion des situations d'urgence.
  • De fournir aux usagers et à leurs proches une aide précieuse à la recherche de la structure la mieux adaptée
  • De fluidifier le parcours de l'usager, faciliter les demandes d'admission auprès des structures et donc réduire les temps d'attente pour l'entrée en institution.

L'interface sera accessible :

  • Aux autres MDPH du territoire national,
  • aux ESMS,
  • aux usagers - familles en consultation sur l'annuaire de l'offre ainsi que sur l'état d'avancement de leurs demandes.

Cet outil est complètement intégré au développement du Système d'Information de la MDPH.

De 2018 à 2019 : Le Système d'Information Harmonisé

La loi relative à l'Adaptation de la Société au Vieillissement a confié à la CNSA la conception et la mise en œuvre d'un Système d'Information Harmonisé et commun aux MDPH.
Ce système d'information (S.I) a pour finalité d'améliorer la qualité du service rendu aux usagers, de tendre vers une harmonisation des pratiques professionnelles et de faciliter le pilotage national et local. Il permettra également d'améliorer la connaissance des besoins des personnes en situation de handicap et des réponses apportées.

En détail, le système d'information des MDPH devra permettre :

  • de faire gagner les MDPH en efficience et en qualité de service rendu
  • de favoriser les interactions avec l'ensemble des partenaires des MDPH
  • d'améliorer la connaissance du public et de ses besoins, en termes d'offre territoriale et nationale.